Quelques jours à Atlanta

DSCN9546 (2)

Dernière étape dans le sud avant un retour dans les grandes villes du Nord-Est : Atlanta en Géorgie, ou Atlanta Georgia comme on dit ici… Cette fois pas de visites de quartiers pittoresques, la ville n’est pas aussi jolie que Savannah ou Charleston. En revanche c’était l’endroit parfait pour faire une petite plongée dans l’histoire des droits civiques dont la ville a abrité pas mal d’événements.

Samedi est notre premier jour à Atlanta. Il pleut, il fait gris, il fait froid, ça ne nous donne pas trop envie de sortir. Ça tombe bien, on doit aller à l’aéroport rendre notre voiture de location. Une voiture rendue, un petit tour de l’aéroport et un trajet de métro plus tard, on est de retour à l’appartement de nos hôtes qu’on ne quittera plus de la journée sauf pour faire quelques courses. Largement suffisant pour la journée, on est plus habitué au mauvais temps!

 

Le musée des droits civiques et des droits de l’homme.

Dimanche tout va bien, le soleil revient. La ville n’est pas très jolie : des banlieues, des grandes bretelles d’autoroute qui entourent un centre ville composé principalement de sièges sociaux… On fait donc l’impasse sur les balades dans les différents quartiers et on préfère se diriger vers le tout nouveau musée des droits de l’homme et des droits civiques. Cela fait un moment qu’on a envie d’en visiter un pour en savoir un peu plus sur cette partie de l’histoire américaine dont on voit encore beaucoup les cicatrices. Direction donc downtown, le centre-ville, dans une partie du quartier où sont regroupés plusieurs musées, dont celui de Coca-Cola puisque la marque est originaire d’ici. Comme le reste, ce morceau de quartier n’est pas très beau, ni très vivant.

aCoca

On rentre vite dans le musée et on commence à parcourir l’immense collection exposée sur les droits civiques. C’est très complet et très intéressant. L’exposition est vraiment interactive avec des extraits de films, des bandes sonores, des photos… On en apprend beaucoup sur ce qu’étaient les Etats-unis avant les droits civiques, comment les noirs américains ont gagné leurs droits et à quel prix. On prend aussi vraiment conscience que cette histoire est toute récente, beaucoup de choses se sont passées dans les années 1950-60, jusque dans les années 70. Du coup, même si on avait déjà une bonne idée de ce qui s’était passé dans ces années là, ça nous aide quand même a avoir un éclairage supplémentaire et à mieux comprendre ce qui se passe encore dans le sud, comme en Alabama.

aMusée

Après cette bonne visite, on va faire un petit tour dans la boutique du musée Coca. Pas question d’aller au musée de la marque : payer 16 dollars par personne pour un gros coup de pub, on trouve ça un peu raide et pas vraiment intéressant. Et Thomas trouve qu’avec tout le Coca qu’il boit, ils auraient pu lui donner la place :) Les gens sont fous : il y a des gadgets Coca partout (des colliers en capsules de canettes, des vêtements, des peluches, des bibelots en plastique…) et tout le monde achète un petit quelque chose.

aFou

On quitte donc le monde de Coca-Cola rapidement pour regagner l’esplanade. Comme il ne fait pas encore nuit et qu’on est pas trop loin de la maison, on décide de rentrer à pied histoire de voir un peu plus la ville. On croise de loin la flamme des jeux olympiques de 1996 et pas grand chose d’autre : des grand buildings, des rues assez vides… Ah si, on voit quand même une arrestation made in USA avec quelqu’un de menotté et tout. Au final, on ne regrette pas d’avoir passé la journée au musée plutôt qu’en ville :)

aFlamme

Auburn Street et Martin Luther King.

Lundi est notre dernière vraie journée à Atlanta. On part donc faire un tour du côté d’Auburn Street, la rue célèbre pour être celle des communautés afro-américaines de la ville et surtout celle où était située la maison de naissance et l’église de Martin Luther King Jr.

AEglise

Aujourd’hui, une bonne partie de la rue est classée parc historique, un peu comme les parcs naturels, avec un visitor center et tout. On passe donc au visitor center, où on peut visionner un film sur la vie de Martin Luther King (ML comme ils disent) qui complète bien la visite du musée que l’on a faite la veille. On profite aussi de l’exposition permanente en attendant l’heure de la visite de la maison natale du pasteur.

aMartin

La maison est située un peu plus loin dans la rue. La visite est intéressante, notre guide est aveugle mais ça ne l’empêche pas de nous guider dans la maison et de nous raconter plein d’anecdotes sur la vie dans la maison et sur l’enfance de Martin Luther King. C’est assez intéressant et encore une fois ça nous donne un angle différent sur sa vie et son action. La visite terminée retourne en face du visitor center où se trouve encore un bâtiment mémorial sur Martin Luther King.

aMaison

Avant de retourner prendre le métro, on a envie de continuer un peu plus loin sur Auburn Street, dans la partie du quartier qui est plus habitée et moins touristique. Passé le visitor center, la rue devient un peu moins nette avec des gens qui traînent un peu partout. En fait c’est un peu la zone.

aAuburn

On continue donc à marcher mais au bout d’un petit moment Marion préfère retourner. Pour une fois on ne se sent pas trop en sécurité et avec notre sac à dos on a vraiment l’air de deux touristes, pas l’idéal pour se promener ici. Malgré tout ça nous aura permis de voir en réel ce dont on nous a parlé dans toutes ces expos, notamment la SCLC, une organisation engagée pour les droits civiques.

aAubrunnn

Dernière balade avant notre départ pour Washington DC.

Mardi il est temps de faire nos valises pour Washington. Nous n’avons plus de voiture, nous nous y sommes pris bien trop tard pour trouver des billets d’avion abordables, il ne nous reste donc qu’une solution : le bus! On a réservé nos tickets chez Greyhound, comme d’habitude. Notre bus ne part qu’en début de soirée, on a donc le temps de partir pour une petite promenade dans le plus grand parc d’Atanta et sur la Betline, une ligne de chemin de fer reconvertie en chemin piéton. La balade est sympa pour profiter du soleil et se dégourdir les jambes avant le voyage, mais sans plus. Rien à voir avec la High Line dont on parlait ici ou même avec de plus petit parcs… Bof!

aParcaPoubelles

En fin d’après-midi, on récupère nos bagages à l’appartement et on prend le métro pour la station Greyhound. Il n’est que 16h et notre bus part à 19h45, mais on doit retirer nos tickets et surtout avoir une place dans le bus : avec Greyhound c’est premier arrivé, premier servi. Et s’il n’y a plus de place, on doit prendre le bus suivant… Autant dire que si on loupe celui-là, on passe la nuit à la gare routière :) Finalement tout se passe bien, on est rodé, nos sacs sont posés devant la porte d’embarquement, on est les deuxième dans la file! Cela nous laisse le temps d’attendre en regardant les gens (dont la moitié sont en survêtement ou en pyjama, histoire d’être bien à l’aise) et de sympathiser avec un New-Yorkais, vétéran de la Navy (et qui a séjourné à Nice pendant son service) qui prend le même bus que nous.

aValises

Finalement on part à l’heure et bonne surprise, on a un bus tout beau tout propre, avec sièges en cuir. Il nous faut bien cela parce qu’on est parti pour 15h de voyage, dont la plupart de nuit. Arrivée prévue à Washington le lendemain 11h. Le voyage se passe bien, même si on est obligé de descendre plusieurs fois du bus pendant la nuit pour les changements de chauffeur. Heureusement, notre ami New-Yorkais veille sur nous et nous indique quand on peut laisser nos bagages dans le bus et quand on doit retrouver nos places.

aBus

A 8h00 dernier arrêt à Richmond en Virgine pour notre correspondance pour Washington. C’est là qu’on voit en boucle sur CNN qu’il y a eu un attentat à Paris. Ça a l’air grave, on comprend qu’il y a eu des journalistes et des policiers visés mais on n’a pas trop de détails. On regardera vite les infos en rentrant, pour voir l’ampleur des dégâts. Ici aussi l’attentat fait grand bruit, d’ailleurs, les drapeaux américains étaient en berne sur le Capitole aujourd’hui. Finalement on repart de Richmond et quatre heures plus tard nous voici arrivés à Washington.

aArrivée

Le temps de gagner la gare routière on a le temps d’avoir un petit aperçu de la ville en traversant le Potomac puis en passant devant le Pentagone, l’obélisque et la gare d’Union Square, notre point d’arrivée. On sort du bus et on se rend tout de suite compte que le sud c’est fini : il fait un froid glacial (-10°C, et -15°C ressentis avec le vent)!!! On récupère donc vite les valises et on s’engouffre dans le métro après avoir pris 10 minutes pour comprendre comment fonctionnent les cartes de transport (on n’a jamais vu un système aussi compliqué!). Arrivé dans notre quartier, on commence par partir dans la mauvaise direction, ce dont on s’aperçoit au bout de quelques minutes, quand nos doigts sont complètement congelés sur la poignée des valises. Hors de question de tenter une autre direction, il fait bien trop froid.

aPotomac

On s’arrête donc dans un café pour demander notre chemin. On donne notre adresse à une serveuse qui, sympa, va chercher pour nous l’itinéraire qu’on doit emprunter. On se rend d’ailleurs compte quand elle nous pose la question qu’on a le GPS de la voiture dans la valise, on aurait pu l’utiliser, oups! En voyant où se trouve notre logement, on s’inquiète un peu : ça à l’air un peu loin, on a peur de congeler sur place. Finalement on prend notre courage à deux mains et on arrive dans notre nouveau chez nous. Ouf! C’est beau, c’est propre, il y fait chaud : c’est parfait! On refera une petite sortie plus tard pour faire quelques courses et surtout acheter des gants. On a compris pourquoi les gens dans la rue se promenaient en bottes ou en combinaison de ski! Cette fois, avec plusieurs couches de polaires, des doudounes, coupe-vent, doubles chaussettes et gants, on est fin prêt pour partir explorer la ville!

DSCN9713

aWashingtondc

La suite bientôt!

 

 

 

 

 

2 comments

  1. Hello.
    Sympa le changement de temps. Des plages de sable fin à la neige.
    Meilleur moyen de choper une bonne crève.
    Gros bisous a vous et sortez couvert.

    1. Coucou! Oui on teste tous les climats, ça fait partie du jeu :)
      Pour le moment on s’en sort pas mal, même pas un nez qui coule. Il faut dire qu’on sort avec trente couches d’habits :)
      Bisous, à bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>