Derniers jours dans les grands parcs

DSCN3749 (2)

Il nous restait encore un article à publier sur les grands parcs que l’on a pu parcourir avec les parents de Marion il y a quinze jours. Il était plus que temps de s’y mettre, voici donc le compte-rendu de nos journées au Grand Canyon, à Monument Valley et Mesa Verde.

Samedi, marche au bord du Grand Canyon.

Après notre visite d’Antelope Canyon (voir l’article ici),  nous avons donc repris la route en direction du Grand Canyon. La route la plus directe pour le parc étant barrée à Page, nous voici donc repartis pour un grand détour à travers les réserves Hopi et Navajo. La route est longue et un peu monotone surtout qu’on l’a déjà parcourue la veille. Finalement, on s’apercevra qu’une autre route beaucoup plus courte existait en parallèle de la route coupée…

 

DSCN3682 (2)

Au bout de quelques heures le paysage change un peu : on voit apparaître une « petite » faille située un peu en amont du Grand Canyon. Comme on commence à avoir faim, on décide d’y faire une pause pour pique-niquer. La vue est belle, elle donne déjà une idée de ce qui nous attend le lendemain. Pour ce qui est du pique-nique c’est un peu moins réussi : on a oublié une bonne partie de nos provisions dans le frigo de l’hôtel :) Ce sera donc pain/ pastèque pour tout le monde!

Petit Canyon

Bientôt on arrive à la limite du parc du Grand Canyon. On doit traverser le parc pour aller à l’hôtel, on s’arrête donc quelques fois pour avoir un premier aperçu du décor, la vraie balade sera pour le lendemain. Le lendemain donc, on enfile nos baskets, les sacs à dos aussi un pull : il fait bon, mais on reste en altitude. Cette fois on ne se fait plus avoir par la fraîcheur qui peut arriver vite.

Grand Canyon1

C’est parti pour 12 kilomètres de randonnée tout au bord du Grand Canyon. On commence par marcher sur un chemin goudronné qui navigue entre les arbres. Les vues que l’on a depuis le chemin sont extraordinaires! Ici ce n’est pas les couleurs ou les formes des roches qui impressionnent, mais l’immensité! Partout devant nous on voit des centaines de blocs de roches creusés par le vent et le Colorado qu’on aperçoit de temps en temps.

Grandcanyonremplace

Certains monticules que l’on voit au loin sont même situés à plus de 100 kilomètres! On a l’impression que le canyon est sans fin et on se sent vraiment tout petits. Et pourtant, ce qu’on en a vu n’est qu’une partie du canyon qui (on a calculé) et presque aussi grand que le département du Jura… Même si le vide n’est pas loin, on se sent relativement en sécurité. Cela donne bien sûr des idées à Thomas qui s’amuse à faire semblant de pousser sa belle-mère du haut de la falaise ou à marcher sur les roches en surplomb du vide (peut-être simplement pour le plaisir d’entendre Marion hurler à chaque fois!).

Thomassss

Au fur et à mesure que l’on avance, le chemin goudronné s’efface pour laisser place à un chemin en cailloux de plus en plus proche de la falaise. On avance prudemment, il ne s’agit pas de tomber. Cette fois on a plus envie de faire les malins, on sait qu’un faux-pas ne pardonnerait pas. Les falaises sont abruptes et le fond du canyon est situé 1,5 kilomètre plus bas!  Même si on doit être vigilant, cette partie de la balade nous plait plus que la première partie : on a vraiment l’impression d’être dans le paysage.

DSCN3922

Aubord

Les rangers n’ont pas investi dans des barrières mais ils ont quand même pensé à installer quelques tables de pique-nique. On s’arrête donc manger au bord du canyon, puis on repart en direction d’Hermit’s View, le point d’arrivé de la randonnée. On a quand même eu droit à une petite frayeur en entendant du bruit dans les buissons : avec tous les panneaux attention au puma disséminés dans le parc, notre sang n’a fait qu’un tour! Ouf, ce n’était qu’un lapin et il a du avoir aussi peur que nous ;)

Piquenique

Finalement on terminera la balade un peu plus loin, à quelques kilomètres de l’arrivée. Pas à cause du lapin, mais de la nuit qui va bientôt tomber et aussi de la fatigue. Bizarrement on a du mal à avancer, peut être à cause de l’altitude, de la difficulté du parcours ou parce qu’on s’est trop souvent arrêté admirer le canyon! On finira donc en navette, en se félicitant d’avoir arrêté à temps : quelque minutes après avoir quitté le chemin, le soleil était déjà couché.

Couehe

Dimanche, en route pour Monument Valley

Dimanche, il est temps de quitter le grand Canyon pour Monument Valley. Avant de reprendre la route pour de bon, on fait un dernier arrêt dans le parc pour grimper sur une tour tout au bord du canyon. La tour est une reconstitution d’une construction indienne qui donne à voir le Canyon à 180°. Cela nous permet de profiter une dernière fois de la vue et surtout, en rejoignant la voiture, de voir de près un des fameux cerfs (ou wapiti?) qui peuplent le parc.

Tour

C’est reparti pour quatre heures de route. En début d’après-midi, la route débouche enfin sur les monolithes qui forment Monument Valley. C’est assez surprenant de voir émerger les roches comme ça après plusieurs heures à rouler au milieu de rien. La lumière est très belle et les couleurs aussi et comme la route passe juste au pied des roches, on en prend plein les yeux.

Monument

On s’arrête donc pour en profiter (et manger, une fois n’est pas coutume!) et des cavaliers arrivent d’on ne sait où pour ajouter au décor une petite touche de western :) On aurait pu faire une visite payante avec les indiens pour aller au milieu des « monuments », mais Thomas nous a dit que c’était déjà bien de passer sur la route gratuitement :) En fait, il avait raison, la vue était magnifique!

MonummentttMexican

Notre hôtel pour la nuit se situe quelques kilomètres plus loin, dans la petite ville de Bluff (248 habitants). Le village est minuscule mais le décor est très beau avec une grande falaise en arrière plan et des arbres jaunes verts et orangés qui bordent une petite rivière pas très loin de l’hôtel. L’hôtel est génial aussi et quasiment désert : à nous la piscine et le jacuzzi tous neufs :) Voilà qui termine correctement la journée!

Bluff

Les pueblos de Mesa Verde

Lundi, nous quittons notre hôtel de Bluff pour aller visiter Mesa Verde. Nous n’avons pas beaucoup de route à faire avant d’arriver au parc, mais on a le temps de traverser quatre états (ou presque) puisqu’on passe à l’endroit précis où se croisent les frontières du Colorado, de l’Utah, de l’Arizona et du Nouveau-Mexique…

Monumentcorner

Quelques minutes plus tard, nous voici à Mesa Verde, le parc dans lesquels se trouvent d’anciens pueblos. Ces « pueblos » sont des villages indiens construits à même la roche. Cela fait bien longtemps que personne n’y habite plus, mais comme les villages sont très beaux et assez bien conservés (ils ont aussi été en partie réhabilités) on peut les visiter avec des rangers.

Mesa

Le village que l’on a choisi d’aller voir a été construit dans une grande cavité accessible par deux petits chemins qui descendent le long des falaises. Les indiens qui vivaient là avant avaient choisi cet abri naturel parce qu’il les protégeait un peu des intempéries, mais aussi d’éventuels ennemis. Et en effet, depuis le haut du plateau il est difficile de soupçonner la présence des villages : a part des arbres brûlés par un incendie, l’endroit est complètement désert.

Mesa!é

On aurait aimé en savoir un peu plus sur la façon dont les habitants avaient construit les villages et comment ils y vivaient, mais la ranger était plus portée sur la protection du lieu que sur ce type d’explications. On a quand même bien apprécié pouvoir se promener dans le village un peu hors du commun et une petite visite dans le musée située un peu plus haut nous a quand même permis de combler nos lacunes…

Mesaranger

En fin de journée il est temps de partir pour rejoindre notre Airbnb. Pour la première fois on va pouvoir habiter dans une maison en adobe typique de la région. La maison est super jolie et agréable. La décoration, avec les guirelandes de red chilis, les tapis et la grande cheminée nous fait déjà penser au Nouveau-Mexique, notre destination du lendemain. Un bon repas de Tacos histoire de rester dans l’ambiance et on était prêts pour une bonne nuit de sommeil.

Airbnb

Bon, c’était sans compter sur une petite souris qui a mis la pagaille en traversant le salon à la fin du repas. Marion a fini la soirée debout sur une chaise pendant que les autres (plus courageux) poursuivaient l’intruse dans toute la maison. Finalement elle a disparu dans une chambre et on ne l’a jamais revue… Le lendemain, on a eu droit aux sifflement des chiens de prairie installés tout autour de la maison. Un dernier petit tour sur le toit de la maison pour observer le paysage et il est déjà temps de partir. A bientôt à Santa Fe!

 

Comme on a du retard dans nos articles, à l’heure qu’il est on a déjà quitté Santa Fe et bientôt Albuquerque pour le sud de l’état, direction le Texas. Il nous reste encore pas mal de choses à vous raconter… Promis, on se remet à jour bientôt!

12 comments

  1. Bon alors, t’as toujours pas eu ton étoile de Ranger Marion??!
    Sinon Thomas, avec ton tee-shirt Superman t’aurais pu tenter le coup de sauter juste pour voir…!!
    En tout cas, c’est toujours aussi bluffant l’immensité des paysages et toujours aussi chouette!
    Bisous
    Bisous

    1. Ben non toujours pas d’étoile… Mais je désespère pas :)
      Quand Thomas était sur sa pierre avec le Tee-shirt superman, une dame a dit « regardez superman, il va voler! » (en anglais bien sûr!)… Ca a fait rire tout le monde, sauf moi qui hurlais comme d’hab!
      Bisous, bisous

  2. Ça fait vraiment plaisir de revivre ces bons moments passés avec vous (même les ratés des casse croûtes oubliés à l’hôtel et l’épisode de la pauvre petite souris qui doit encore trembler de notre chasse avec le balai et des cris de Marion …) mais en même temps on est un peu nostalgiques et on aimerait être encore là-bas avec vous.
    Profitez, le retour sera rude… on sait de quoi on parle !!

    1. Pour l’instant on se dit qu’après 6 mois on sera quand même contents de rentrer, même si c’est certain qu’on profite au maximum de ce qu’on fait pour le moment. Allez courage :) Nous on continue la route, demain on va à White Sands entre deux essais de missiles :)
      Bisous

    1. Haha! Et c’est pas fini, six heures et demi de route nous attendent jeudi pour rejoindre Austin. On a pas fini d’en dire des « Six heures de route »… Avec l’accent bien entendu :)
      Bises à vous deux!

  3. Pastèque et pain. Le déjeuner a du être tres dur. Il ne manquait plus que le pinard pour faire ce que l’on appelle les 3 « p »
    Pastèque pain pinard.
    C’est bien connu c’est typiquement américain tout ca.

    1. Exactement! C’est vraiment dommage, parce qu’en plus, le pinard on l’avait! Mais bon, on a su rester raisonnables parce que comme chacun sait, faire les 3 « p » le ventre vide ça pardonne pas :)
      Bisous!

  4. Thomas il y a une photo on croirait la photos du roi lion …(sur le Rocher a peu près ou tu veux pousser ta belle doche). But you are not the King …..big bisou les amoureux ….

    1. C’est vrai, on y avait pas pensé mais maintenant que tu le dis… :)
      On est contents d’avoir pu vous voir sur Skype, même si un peu déçu d’avoir loupé la chanson de Faustine à cause des coupures :)
      Bisous !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>