De White Sands à Marfa, via El Paso

DSCN5625 (2)

Cette on ne vous parle plus de pierres ou de roches, rendez-vous à White Sands, le désert de sable blanc, à El Paso tout au bord de la frontière mexicaine et à Marfa, petite bourgade d’artistes…

White Sands, le désert de sable blanc

En début de semaine, nous avons quitté Albuquerque pour Las Cruces, une ville à l’extrème sud du Nouveau Mexique. Nous ne sommes pas allés là-bas pour le charme de la ville (heureusement d’ailleurs), mais pour nous rapprocher de White Sands, un désert de sable blanc à une heure de route de là. Une fois quitté la ville, et emprunté une longue ligne droite, nous arrivons à un barrage de l’armée. Le désert est entouré d’une base militaire dans laquelle les missiles américains sont testés (c’est la plus grande installation militaire des Etats-unis). Autant dire qu’on ne fait pas les malins au barrage. Une fois le contrôle passé, on aperçoit déjà les premières dunes : woouah!

White 11

On choisit de faire une petite boucle d’une heure et demi sur l’un des chemins balisés. Comme il n’y a rien autour de nous que des dunes de sable blanc, difficile de se repérer… On cherche donc les petits piquets qui nous indiquent la direction à suivre. On a l’impression d’être seuls au monde!

Piquet

Le paysage est sublime, on a du mal de croire qu’il est réel. Le sable est si blanc qu’on croirait presque qu’on est dans de la neige. Lunettes obligatoires sous peine de ne pas pouvoir ouvrir les yeux! Le paysage, lui, nous ferait presque penser qu’on est sur la lune (d’après Thomas qui y est allé quand il était petit) :)

DSCN5633

Trois

On escalade les dunes qui s’effritent sous nos pas… Et on en rempli nos chaussures au passage. En raison de l’humidité dans le sable, les dunes ne s’effritent que du côté protégé du vent, ce qui nous permet de marcher sur un sable dur et bien compacté la plupart du temps.

Dunes

Une heure avant le coucher du soleil, on rejoint le point de rendez-vous des « Sunset Strolls » pour profiter d’une balade d’une heure avec un ranger qui nous explique comment fonctionne le désert, quelles sont les plantes et les animaux qui y vivent, etc. C’est très intéressant et ça nous permet de profiter du parc au soleil couchant. On apprend entre autres que le désert s’est formé sur une réserve d’eau qui, en maintenant le sable humide, lui permet de ne pas disparaître.

Ranger

Le ranger nous explique aussi comment est apparu le désert, comment les dunes se déplacent, comment les animaux se débrouillent pour vivre sans eau… Elle nous montre les traces d’un Kit Fox (un petit renard avec de grandes oreilles) et nous explique comment trouver de l’eau dans le désert… On est prêts pour survivre en conditions extrêmes :)

DSCN5691

Traces

Vers 17h00, le promenade se termine et le soleil se couche. Il est temps pour nous de retourner à la voiture, de mettre le chauffage à fond pour nous remettre de la fraîcheur et du vent qui a soufflé toute l’après-midi et de regagner notre hôtel de Las Cruces.

Couchersoleil

El Paso et Ciudad Juarez…

Le lendemain, départ pour El Paso, notre première étape au Texas. La ville est située à moins d’une heure de Las Cruces, tout contre la frontière mexicaine. Elle fait d’ailleurs face à sa jumelle mexicaine, Ciudad Juarez, située juste de l’autre côté du Rio Grande (qui n’est pas si grand que ça d’ailleurs). Ciudad Juarez est la ville la plus dangereuse du Mexique, rien qu’en 2010, plus de 3500 homicides y ont été commis, le plus souvent à cause des narco trafiquants.

DSCN5814 (3)

Mais que sommes-nous allé faire dans une ville digne d’un reportage de Bernard de la Villardière pareille nous direz-vous… En fait, El Paso (du côté américain donc) n’est pas Ciudad Juarez. Comme un peu partout le long de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, des barrières ont été installées pour éviter que les gens puissent fuire vers les Etats-unis. Les border patrols sont un peu partout aussi pour contrôler que tout va bien. Et paradoxalement, alors que les mexicains vivent dans la violence, El Paso est l’une des villes les plus sûres des Etats-unis.

El Paso

Pourtant, on n’a pas vraiment trouvé qu’il fasse bon y vivre : les rues sont désertes (peut-être à cause aussi de la vague de froid?) et malgré le grand nombre de musées, il ne semble pas avoir grand chose à y faire. Après un petit tour de la ville sans trop trouver où s’arrêter on a donc décidé de rejoindre notre Airbnb pour la nuit.

Elpasofin

Sur ce sujet, on vous conseille vraiment le documentaire « Narco Cultura » qu’on a pu voir chez nos hôtes… C’est un peu violent par moment, mais ça donne une bonne idée de ce qu’il se passe là-bas. Cette fois, on écoute plus la musique mexicaine qui passe à la radio de la même façon! Pour la bande annonce c’est ici.

 

Marfa : des artistes chez les cow-boys…

Après notre nuit à El Paso, nous avons repris la route pour Marfa, un petit village perdu au fin fond du Texas, au milieu du désert. Mais avant, petite étape à « Valentine », le village situé un peu plus en amont, pour une photo clin-d’oeil à Tatine… On ne pouvait pas y passer sans nous arrêter :) Désolés Tatine, le village n’est pas vraiment chic, mais bon, le cœur y est!

Tatine

Quelques kilomètre après, on arrive donc à Marfa. Le village a un peu la même histoire que Santa Fe mais en plus récent. Dans les années 70, l’artiste Donald Judd a quitté New-York pour déposer ses oeuvres en plein désert texan. Et depuis, les propriétaires des ranchs du villages voient s’installer des galeries et des artistes un peu partout.

Marfafafaf

Pour notre part, on s’est contenté d’une petite promenade dans le village en arrivant et d’une visite des oeuvres en béton de Donald Judd le lendemain dans le brouillard, juste avant de reprendre la route en direction d’Austin. On a trouvé que si Marfa est devenue une destination branchée (en témoignent les visiteurs très hype qu’on a croisé), le village, lui, est encore « dans son jus »…

Marafa

Judd

 

En fin de matinée, nous avons repris la route en direction d’Austin et on a pu profiter des paysages changeant du Texas en troquant le désert de Marfa pour les collines, les arbres et les immenses ranchs de la région d’Austin. Et même si on a adoré tous les paysages désertiques que l’on a traversé depuis presque deux mois, on doit avouer que ça fait un bien fou de retrouver un peu de verdure et quelques vaches… On ne se refait pas :)

Texasss

Cette fois, nous sommes arrivés à Austin où nous passons une petite semaine. On profite, ou plutôt on subit une vague de froid exceptionnelle pour le sud depuis quelques jours (entre 6 et 12°C). Et ça nous permet de constater que si les américains sont friands de ventilateurs et d’air conditionné l’été, ils ne sont pas autant exigeants sur le chauffage l’hiver! Nous seuls moyens de réchauffer les pièces où l’on vit depuis El Paso sont des mini chauffages portables qui soufflent de l’air chaud… Au secours, mais où sont les double ou triple vitrages, l’isolation et les radiateurs dignes de ce nom?!!! Bon ok, on est dans le sud, mais ce qui nous inquiète c’est que dans le nord c’est pareil… Vivement la Floride :)

 

Allez à bientôt pour de nouvelles aventures à Austin!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12 comments

  1. Bonjour à vous deux,
    Merci encore pour ces magnifiques images.
    Bravo pour Valentine elle doit être fière de voir son prénom en grosses lettres, gare à la grosse tête!!!!
    Toujours aussi grandioses , la dune du Pilat doit vous paraître minuscule mais nous en avons une quand même qui vaut le détour!
    En tous cas il n’ y a pas que Donald Judd qui est digne d’exposer dans le désert ,je trouve que votre photo de vos deux silhouettes y a amplement sa place :magnifique.
    côté températures nous sommes comme vous sauf que, nous avons chauffage, doubles vitrages, chocolat chaud au coin du feu avec les dernières feuilles qui tombent et les magnifiques couleurs d’automne qui nous ont enchantés ces derniers jours.
    Quand à l’hiver qui s’annonce par les décorations et invitations de marchés de Noel nous ne sommes pas pressés de voir arriver la neige…..
    Pleins de gros bisous et à bientôt .
    Annie et Jean-luc

    1. Merci, vos commentaires nous font toujours aussi chaud au cœur!
      C’est vrai que le désert est impressionnant mais la dune du Pilat (on ne l’a jamais vue en vrai) garde quand même l’avantage en terme de hauteur :)
      On vous imagine bien au coin du feu à profiter de l’automne… Ici il faut toujours frais mais le soleil qui avait disparu ce week-end est revenu et c’est bien mieux comme ça! Dès le milieu de la semaine les températures devraient remonter (ils annoncent 17°C) donc on va peut-être pourvoir enlever une couche de polaire :) Les marchés de Noël vont sans doute nous manquer un peu, et pour ce qui est de la neige, on espère ne pas en voir du tout d’ici notre arrivée sur la côte est mi-janvier! On vous embrasse bien fort!

  2. wahouu!! quel honneur de figurer sur votre blog! :p Merci d’avoir pensé à moi :) Le village n’est peut-être pas chic mais je suis sûre que les habitants sont géniaux!!
    Le désert de sable blanc c’est vraiment impressionnant, je ne savais même pas que ca existait des dunes de cette couleur. C’est dommage que ca n’ait pas été une surprise pour Thomas vu qu’il avait déjà vu ca sur la lune mais bon :p
    Bisous

    1. Mais bien entendu, les habitants de Valentine (on ne sait pas leur nom) sont les meilleurs!
      Thomas : Après avoir discuté avec les gens de la région, on m’a dit que les habitants de Valentine étaient un peu secoués, mais bon… :P
      Pour les dunes c’est impressionnant, après, comme tu dis, une fois que tu es allé sur la lune, plus rien ne t’étonne (comme dirait Tiken Jah Fakoly > blague de merde) :)
      Bisous

  3. Hello,
    Bel endroit que White sands ! La couleur du sable rend encore plus l’endroit improbable.Dommage que nous n’ayons pas pu y aller ensemble, heureusement que le blog est là pour nous faire partager tout cela.
    Thomas, mefie-toi des trains américains, ils sont encore plus grands qu’en France. …….
    Continuez bien
    Françoise et Didier

    1. Oui, ça aurait encore été une bonne balade à faire!
      On a pu constater que les trains étaient longs, mais je me suis dit que je ne courais aucun risque : les têtes de traverses étaient recouvertes, la visibilité était bonne et le talus était aux normes : pas de problème! :)
      A bientôt, bisous!

        1. Bravo Bibi, par contre on n’a pas trop compris car il y a des étoiles à la place des lettres!
          Merci en tout cas ton commentaire nous fait rire!
          Bisous et à bientôt

  4. Trop coool vos photos !!!
    La photo de Thomas avec les rails est bien stylé ! Vous vous faites des shootings ???
    ahahahahahah !
    Profitez et continuez d’alimenter ce blog ! Ca fait plaisir aux yeux !

    Bisous les copains
    (je réponds à votre mail promis promis !)

    1. Mais bien entendu que c’est stylé, tu nous connais :P
      Pas de soucis pour le blog, on essaie de tenir le rythme… et on attend avec impatience votre nouvel article (lundi?).
      Des bises les amis!
      (et merci pour ton mail!!!)

  5. La on vous imaginerai aux sport d hiver avec bonnet et neige c est incroyable le changement de paysage , continuez bien votre aventure on pense a vous ,bisous

    1. Eh oui, et pourtant, juré c’était bien du sable!
      Cette fois on a rangé les bonnets pour quelques temps, on est arrivé en Louisiane aujourd’hui et on retrouve des températures douces (plus ou moins 20°C), ouf!
      On pense bien à vous aussi, bisous!

Répondre à Annie jean-luc verrier jeanluc.verrier@free.fr Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>