De la Vallée du feu à Zion

DSCN2704 (4)

Nos quelques jours à Las Vegas sont déjà bien loin. Depuis lundi on a repris la route des grands parcs. Premières étapes : Valley of Fire et Zion National Park.

Samedi soir, nous sommes allés chercher les parents de Marion à l’aéroport de Las Vegas. Après 24h de voyage dont 12h de vol, c’est tout sourire mais un peu fatigués qu’ils ont débarqué dans la ville. Pas de sortie prévue heureusement, un petit plat de pâte et tout le monde au lit! Le lendemain on avait prévu une journée farniente (le décalage horaire est dur à absorber) et visite du Strip le soir… mais ça vous savez déjà ce qu’on en a pensé!

 

Valley of Fire

Lundi, de bon matin (ou presque) nous avons donc repris la route pour notre périple à travers les parcs de l’Ouest américain. Première étape de ce voyage, Valley of Fire située à une grosse heure de Las Vegas. Le décor à la sortie de Las Vegas n’est pas très joli : autoroute, voie ferrée, circuits de voitures… Mais au bout de quelque miles, on quitte l’autoroute et on commence à apercevoir les immenses paysages qui nous attendent. On continue de rouler en ce demandant un peu si on est vraiment sur le bon chemin et finalement au détour d’une route, on arrive à l’entrée du parc de la « vallée du feu ». Il ne faut pas longtemps pour comprendre pourquoi elle a été nommé de cette façon : partout autour de nous s’élèvent d’immenses roches rouges.

AValley

On s’arrête payer notre entrée dans le parc (un billet glissé dans une  enveloppe puis dans une boîte au bord de la route) puis on se dirige vers le visitor center pour avoir quelques informations sur le parc. Tout y est bien expliqué : comment s’est formé le parc, quels animaux y vivent, etc. On apprend qu’on peut y voir des pumas, mais nous, tout ce qu’on verra, c’est une sorte de minuscule écureuil!

Avalleyffire

On roule encore quelques minutes dans le parc en s’arrêtant pour profiter des différents points de vue et on arrive finalement à White Domes, la randonnée qu’on a prévu de faire. On a peu de kilomètres à parcourir (2,4 km) mais sous la chaleur et le soleil de midi, on a bien cru qu’on n’arriverait pas au bout!

AVVAVA

La balade est magnifique. On commence par avancer entre de grandes roches claires dans le sable fin. La vue est très belle quelque soit le côté où l’on se tourne.

AVALLEyf

Au milieu du parcourt on se glisse dans un passage étroit entre deux grandes roches. C’est impressionnant! Il y fait meilleur, on prend notre temps pour passer en profitant de l’ombre et de la petite brise. Il nous reste quelques mètres à faire avant de retrouver la voiture et surtout le gallon d’eau qui nous y attend!

AAAAAAAAAAAAAAAAA

On ne se lasse pas du décor qui nous entoure même si on doit l’avouer, on ne pense plus qu’à s’arrêter et manger! La partie accessible du parc est desservie par une route en impasse. Arrivés à la voiture, on reprend donc le chemin en sens inverse en s’émerveillant des paysages qui nous semblent encore différents dans ce sens.

AAVAlleyyy

Il nous reste encore 2h de route avant d’arriver à Zion où se trouve notre hôtel pour les 2 nuits à venir. Après une pause bien méritée dans un petit restaurant au bord de la route (grande pizza, pain au fromage et à l’ail et onion rings pour tout le monde) on retrouve l’axe principal et on commence à découvrir les paysages qui précèdent Zion. Une fois à Zion, on trouve notre hôtel dans la verdure, encerclé par d’immenses falaises rouges et ocres. La balade du lendemain devrait être à la hauteur des précédentes!

Ahotel

 

Zion national park

Mardi matin, après une bonne nuit de sommeil et un petit déjeuner à l’hôtel (pommes de terre, jambon cuit, oeufs et tartines), nous voilà partis pour le parc de Zion. Au programme pour aujourd’hui :  une randonnée de 8km. On s’attend à devoir grimper, on est donc partis mieux équipés que la veille : short, baskets et surtout eau et casse-croûte dans les sacs à dos!

Azion1

La randonnée commence au fond du canyon, à l’endroit ou coule la toute petite Virgin River. On passe un pont pour arriver sur un petit chemin qui monte lentement au pied des falaises. C’est beau, le vert tendre des arbres se juxtapose à l’ocre des pierres, avec la rivière qui serpente juste à nos pieds.

Ariviere

Après quelques bonnes minutes de marche, l’ascension de la falaise commence tranquillement. A chaque virage on s’arrête pour admirer le décor et aussi pour jeter un oeil à la suite du chemin qui s’annonce pentu et escarpé.

Zion escarpe

Et en effet, plus on avance, plus le chemin serpente contre la falaise et nous donne à voir le canyon qui s’ouvre devant nous.

Zion penteee

Au bout d’un moment, on quitte le chemin vertigineux pour s’enfoncer entre deux falaises et continuer l’ascension. Les roches sont immenses et de toutes les couleurs. On peut y voir des milliers de strates et de brisures, on se sent tout petit. On passe à côté du lit d’une rivière qui est heureusement à sec: S’il pleut ici, le lit se transforme vite en torrent  qui emporte tout sur son passage.

ZIOn gorge

On continue à monter un chemin de plus en plus sinueux et on arrive finalement au sommet de la falaise, avec le canyon à nos pieds. Si hier le paysage était magnifique, cette fois il est magnifique ET impressionnant! On s’arrête ici pour pique-niquer avec le vide à quelques mètres de nous. Si on est attentifs à nos moindres pas, les écureuils qui tournent autour de nous prennent moins de précautions : ils nous font peur tout le long du repas en disparaissant dans le vide pour réapparaître sains et saufs quelques mètres plus loin.

ZIon pic nic

Il ne nous reste qu’un mile à parcourir pour atteindre le point final de la balade, mais après une tentative (sauf de Marion qui ne s’y est pas risquée) on se dit qu’on n’est pas des écureuils et donc qu’on ne prendra pas le risque d’aller au bout. En fait le dernier tronçon ressemble plus à de l’escalade qu’à un parcours de randonnée. Le chemin a disparu et il faut se déplacer sur l’arrête de la falaise avec quelques chaînes fixées à la paroi comme seules sécurités. D’ailleurs le panneau au début du chemin qui dénombre le nombre de morts ici depuis 2004 finit de dissuader les plus indécis.

Zion chaines

On reprend donc notre chemin en sens inverse en se disant que la descente sera plus facile que l’ascension (ce qui finalement ne sera pas si vrai!).

ZIonfin

En fin d’après midi on arrive de nouveau à notre point de départ, au fond de la vallée, fatigués mais contents d’avoir pu naviguer dans ces superbes décors.

DSCN2665

 

Demain on refait les valises et on rechausse les baskets, direction Bryce Canyon!

14 comments

  1. C’est vraiment pas cool de nous montrer de telles images!!! C’est impressionnant, époustouflant! Je pense qu’en plus sur photo on ne se rend pas encore compte de la vraie grandeur des canyons.
    Au fait papa, fait gaffe le Tamia rayé est souvent porteur de tique! :p
    zoubi

    1. Eh ben on a même plus le temps de t’envoyer un mail pour te demander de décrypter les espèces que tu nous envoies déjà la solution :)
      On en a un autre à te soumettre : une espèce de biche et de cerf avec un pelage gris brun et la tête très foncée (presque noir). On les a vus à Bryce canyon! Zoubi aussi :)

    1. Effectivement, on ne s’en lasse pas (Marion commence juste à en avoir marre de tenir Thomas par la ceinture quand il s’approche trop du bord!!!).

      1. Si j’avais su je vous aurais laisser un laisse d’heliott avec un collier étrangleur !!!
        Au moins il aurait été sage le beau thomas……
        Couché ! Au pied ! et j’en passe….

  2. Tout est superbe, ces vues imprenables, il ne faut pas avoir le vertige, mais apparemment pas gagné a Las Vegas…..bonne continuation .
    Bisous a tous les 4

  3. Merci pour vos cartes reçues ce matin
    Déja moitié de fait profitez bien de ce beau voyage et de la chaleur .Bisous
    bisous a tous les 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>